TRAITEMENTS

Les différentes
options possibles

Existe-t-il un traitement naturel
pour soulager les symptômes?

Dans les cas légers, un traitement conservateur peut être proposé. Les mesures recommandées incluent généralement le repos, la mise en orthèse, une consultation avec un ergothérapeute et possiblement une injection de cortisone. Il est cependant primordial de consulter un spécialiste si les symptômes persistent ou continuent de s’aggravent après six semaines.

ACTIVITÉS À ÉVITER

Identifiez les activités qui déclenchent les symptômes et évitez-les pendant quelques jours. Les gestes et les mouvements qui sollicitent les doigts de façon répétée sont également à prescrire. On recommande d’alterner certaines tâches pour épargner les doigts atteints.

PORT D'ORTHÈSE

Procurez-vous une orthèse de repos pour le doigt atteint. L’orthèse doit restreindre le mouvement du doigt au niveau de l’articulation seulement (position droite). Elle doit permettre au reste du doigt de bouger et elle ne doit aucunement limiter les mouvements du poignet et des autres doigts.

INSTRUMENTS À ÉVITER

Éviter de serrer la main ou de tenir de petits instruments de façon serrée sur une longue période. L'utilisation d'outils à vibration ou d'instruments qui appliquent une pression localement est également à proscrire.

APPLICATION DE GLACE

Appliquez localement de la glace, ou un ice pack, au niveau des doigts atteints et de la paume de la main si vous en constatez les bienfaits. La glace peut être appliquée pour 10 minutes à la fois, en espaçant de deux heures.

BAINS CONSTRASTES

Plongez votre main dans un seau d'eau glacée, puis dans un bol d'eau tiède en alternant toutes les 60 secondes. Répéter pendant 10 minutes, matin et soir. Ceci permet de diminuer la sensation de gonflement que vous pouvez ressentir dans votre main et vos doigts.

Thérapeute

Un ergothérapeute peut vous aider à modifier votre posture ou votre poste de travail et vous inciter à prendre des pauses de manière régulière. Il pourra également vous aider à identifier les gestes à éviter.

Douleur au doigt

Si non traité, il peut causer des séquelles permanentes.

Les injections de cortisone
sont-elles recommandées?

La cortisone est un anti-inflammatoire puissant pouvant soulager les symptômes de façon temporaire pendant une période variable (quelques semaines à quelques mois). Les infiltrations dans le canal digital, lorsqu’elles sont bien exécutées par un spécialiste (préférablement sous écho-guidance), sont efficaces et peu douloureuses.

Cependant, il n’est pas conseillé de répéter les injections plus de deux à quatre fois, car elles perdent de leur efficacité et comportent des risques de complication locale tels que l'infection, l'affaiblissement des tissus ou la décoloration de la peau.

Si aucune amélioration, même temporaire, n’est notée, il faut rechercher un autre traitement.

La chirurgie est-elle
toujours nécessaire?

L’échec du traitement conservateur et la persistance des symptômes indiquent que la compression est suffisamment avancée pour nécessiter une consultation avec un chirurgien de la main. Le principe du traitement opératoire est assez simple.

Les tendons fléchisseurs des doigts et du pouce coulissent dans un canal rigide appelé le canal digital. Le plancher de ce canal est formé par les os du doigt et le toit du canal est formé par un ligament épais appelé la poulie annulaire A1. L’objectif de la chirurgie est de réduire la pression dans le canal afin de permettre au tendon de glisser à nouveau normalement et ainsi d’éliminer l’inflammation causée par le frottement mécanique. L’intervention consiste à inciser la poulie annulaire A1 de manière à ouvrir le passage et à augmenter le volume du canal. La pression est réduite instantanément et les tendons sont décomprimés. Le ligament cicatrise dans sa nouvelle position et le canal conserve son calibre agrandi de façon permanente.

Le doigt à gâchette ne doit pas être ignoré. À défaut d’être traitée rapidement, la pathologie peut causer un enraidissement irréversible des articulations et compromettre la mobilité du doigt de façon permanente.

RENCONTREZ VOTRE EXPERT DE LA MAIN

Soulagez votre douleur rapidement

En quoi consiste le
traitement chirurgical?

QUEL TYPE D'OPÉRATION DEVRAIS-JE SUBIR?

Il existe deux méthodes chirurgicales pour le traitement du doigt gâchette: la technique traditionnelle à «ciel ouvert», soit la technique pratiquée dans les hôpitaux, et la technique par endoscopie, une technique minimalement invasive introduite en Amérique du Nord par le Dr Jean-Paul Brutus. Bien que les deux méthodes obtiennent des résultats comparables, la seconde se démarque par des avantages significatifs sur le plan du confort, de la récupération et du retour à la productivité.

La chirurgie à ciel ouvert

La chirurgie conventionnelle est pratiquée sous anesthésie régionale ou générale. Elle consiste à effectuer une incision longue de deux centimètres dans la paume de la main afin d’atteindre la poulie annulaire, de la sectionner et d’agrandir le canal digital. Bien que cette technique soit efficace, elle présente certains inconvénients. Elle implique de sectionner et sacrifier les structures qui se trouvent au-dessus du ligament à sectionner, soit la peau et les tissus graisseux sous-cutanés. La période de cicatrisation est relativement longue et il existe des risques de réouverture et d’infection de la plaie. La perte de force postopératoire dure de 3 à 6 mois et le traitement des deux mains doit se faire en deux temps.

La convalescence complète dure de six à huit semaines. Le taux de succès est bon, mais la rémission est longue. De plus, il n’est pas rare que la cicatrice reste sensible et que la main demeure gonflée. La réadaptation pourrait alors s'avérer nécessaire.

LA CHIRURGIE SOUS ENDOSCOPIE

La décompression par endoscopie est une méthode alternative plus récente et considérablement moins invasive. L’intervention se fait par deux petits orifices minuscules au niveau de la paume et de la base du doigt. Le chirurgien y introduit une caméra et des instruments miniaturisés pour visualiser et sectionner la poulie annulaire avec précision. Cette technique permet de cibler la poulie annulaire uniquement, sans aucune incision dans la paume. La peau, le tissu graisseux sous-cutané́ et les muscles sont donc laissés intacts et le traumatisme chirurgical est ainsi très limité. La chirurgie est réalisée sous anesthésie locale et elle ne nécessite pas de points de suture.

L’endoscopie est une intervention très sécuritaire qui permet de raccourcir considérablement la convalescence. Elle implique moins de douleur et de raideur, et minimise également la sensibilité associée à la cicatrice. La rééducation est rarement requise et le retour à la productivité se fait beaucoup plus rapidement.

Comparaison des deux méthodes chirurgicales*

Méthode classique Méthode par endoscopie
Principe Incision de 2 cm dans la paume de la main Décompression par voie endoscopique (2 micro- orifices)
Durée de la chirurgie 15 à 30 minutes Quelques minutes
Douleur Modérée Inconfort léger ou indolore
Points de suture Oui Non
Cicatrice Oui Non
Reprise des activités courantes Après quelques semaines Immédiatement après la chirurgie
Reprise du travail léger 2 à 3 semaines 48 heures
Reprise du travail lourd 3 à 4 mois 4 à 6 semaines
Rééducation Oui Rare
Taux d’efficacité Élevé Élevé
Risque de complications Moyen Faible

*Les données fournies sont à titre indicatif seulement. Le temps de récupération et les délais de reprise d’activités personnelles et professionnelles peuvent varier d’un patient à l’autre.

Quels sont les avantages de
la décompression endoscopique?

L’endoscopie constitue une avancée importante dans le domaine du traitement de la main. Étant moins invasive que la chirurgie classique, elle comporte de nombreux avantages pour le patient, surtout en matière de convalescence et de récupération:

  • Technique très sécuritaire et beaucoup moins invasive qui permet de sectionner uniquement la poulie.
  • Intervention sous anesthésie locale. Le patient demeure donc éveillé.
  • Traumatisme chirurgical très limité puisque les muscles sont laissés intacts.
  • Parfaite visualisation des structures anatomiques grâce à la caméra.
  • Intervention rapide et prouvée d'une dizaine de minutes. Taux de succès très élevé.
  • Possibilité de traiter plusieurs doigts à la fois et les deux mains au besoin.
  • Sans points de suture. Absence d'incisions et de cicatrices.
  • Vérification immédiate de l'efficacité de l'intervention en visualisant le glissement des tendons et la disparition du ressaut.
  • Soulagement immédiat de vos symptômes et de votre douleur.
  • Récupération motrice beaucoup plus rapide impliquant moins de douleur et de raideur. L'usage de la main est possible quelques heures seulement après l'intervention.

RENCONTREZ VOTRE EXPERT DE LA MAIN

Un premier pas vers la guérison

Après combien de temps pourrai-je retourner
à mes activités quotidiennes?

La durée de la convalescence varie de quelques jours à plusieurs mois selon la technique opératoire choisie et le nombre de doigts opérés. Le travail léger peut généralement être repris après 48 heures. La reprise des activités qui demandent un effort physique plus important se fait entre deux à trois semaines après l’intervention. Les délais associés à la chirurgie traditionnelle sont beaucoup plus longs, soit de deux à trois mois.

Après une chirurgie à «ciel ouvert», le patient doit surélever sa main pendant plusieurs jours et effectuer des exercices de mobilisation des doigts de façon régulière. Cependant, il faut habituellement prévoir deux à trois semaines avant de recommencer à utiliser la main opérée. Les plaies doivent être protégées afin de prévenir une réouverture de la plaie ou l’infection. Dans le cas de la décompression par endoscopie, les patients sont autorisés à conduire, s’habiller, manger et boire immédiatement après la chirurgie, soit dès que les effets de l’anesthésie se sont dissipés. La reprise des activités physiques dépend du type et de l’intensité. Le vélo et le golf peuvent être envisagés environ deux semaines après la chirurgie endoscopique contre six à huit semaines pour la chirurgie traditionnelle.

Pour ce qui est des activités ou des emplois qui demandent un plus grand effort physique (entraînement musculaire, métiers de la construction ou manufacturiers), il faut compter quatre à six semaines avec la chirurgie endoscopique et trois à quatre mois avec la chirurgie classique.

Combien de temps dure la récupération
après une opération?

La sensation de raideur est essentiellement liée au processus de cicatrisation; la fibrose cicatricielle. Son importance peut varier selon le type d’opération et la prédisposition du patient.

Le phénomène est beaucoup plus rare après la décompression par endoscopie puisque le patient est en mesure de mobiliser sa main immédiatement après l’opération, sans attendre la cicatrisation d’une plaie. La décompression endoscopique étant beaucoup moins agressive que la méthode classique, elle induit moins de fibrose et cause ainsi moins de limitation articulaire.

Contrairement à la chirurgie classique, qui impose souvent plusieurs semaines de thérapie, la chirurgie endoscopique nécessite rarement un suivi en rééducation.

Retrouvez vous aussi
le sourire

_________________

La chirurgie est-elle toujours nécessaire?

Dans les premiers stades de la maladie, un traitement conservateur peut être envisagé. Si au-delà de quelques semaines, les symptômes sont toujours présents ou se sont aggravés, il est recommandé de consulter un chirurgien de la main.

Quelle technique chirurgicale est préférable?

La technique à ciel ouvert et la technique par endoscopie offrent toutes deux un taux de succès élevé. La libération par endoscopie propose toutefois des avantages importants en termes de confort et de récupération.

Combien de temps de convalescence faut-il prévoir?

Le temps de récupération et le délai avant la reprise des activités personnelles et professionnelles dépend de la méthode chirurgicale choisie et du type d’activités. De manière générale, la méthode endoscopique permet un retour plus rapide à la productivité.

Comment trouver un chirurgien?

Votre médecin traitant peut vous référer à un chirurgien. Malheureusement, les délais d’attente peuvent dépasser plusieurs mois dans le système public.

Y a-t-il des risques de récidive?

Les récidives sont rares, mais possibles. Il est important de mentionner que les personnes atteintes de doigt gâchette sont plus susceptibles de développer d’autres pathologies de la main, comme le syndrome du tunnel carpien et la maladie de Dupuytren.

Guide médical
pratique complet

Ce que vous devez savoir pour reconnaître et traiter le doigt à ressaut. Rédigé dans un langage clair et concis par le Dr Jean-Paul Brutus, chirurgien de la main et du poignet, ce livret électronique identifie les causes, les signes et les différentes méthodes de traitement de la maladie, tout en proposant des conseils pour soulager soi-même les symptômes.

Trousse d'information sur le doigt gâchette

© 2020 Carbonia Web | Propriété de Dr Brutus | Avis de non-responsabilité